Nunshack, le ninja créatif

J’ai converti Nunshack à l’esprit Jolievillois autour d’un bon repas concocté par ses soins, tandis qu’il m’abonnait définitivement à son talent culinaire. Ce ninja créatif sait tout faire ou presque. Il possède une forme de conviction à la fois douce mais ferme, une aisance artistique affutée et une générosité fine et apaisante. Ca fait tout simplement du bien de graviter à ses côtés.

Son air réservé dissimule une énorme force de travail et certainement un perfectionnisme à toute épreuve. Libre et assuré, calme et mesuré, son style plait ou pas, l’essentiel n’est pas là. Provocateur parfois, il pousse les limites de son art et voilà!

L'art martial de Nunshack

#AtalakuTime

NunShack est un informaticien et ancien sportif professionnel devenu par la force des choses producteur, réalisateur, directeur artistique, auteur, compositeur et plus, dans divers domaines artistiques et dans le monde de l’audiovisuel particulièrement.

Mon « super-pouvoir » serait peut-être mon côté «caméléon », j’ai la chance d’avoir l’habilité de faire ce que je veux, quand je veux et souvent rien qu’à partir d’un minimum de ressources. J’ai aussi la chance d’avoir un bon réseau de professionnels de domaines divers dans le monde entier avec qui je collabore pour la bonne réalisation de nombreux projets.

#SesRéalisations

On ne le voit pas, et pourtant il est là. Dans l’ombre, il tripouille et manipule des projets artistiques qui rencontrent un certain succès.

Le fait d’être loin des projecteurs est un atout de taille. Je suis aux commandes de projets connus et dans l’ombre de leur succès, ou du succès d’artistes (musiciens, photographes, réalisateurs, écrivains, poètes…). En terme de production et de composition musicale, en Cote d’Ivoire je fais partie de ceux qui mettent en lumière les vrais talents et qui pilotent des projets en vue de développer une véritable industrie bénéfique à tout artiste et professionnel liés à cette culture et bien au delà (je ne suis pas restraint qu’au hiphop).

Nunshack a participé au succès d’œuvres musicales telles que celles de Garba 50TéhuiChrist CarterTchêlê Micke …

J’ai collaboré avec la quasi-totalité des artistes (connus ou peu connus) de cette scène, et je suis impliqué dans des collaborations en cours…

… et d’autres encore…

Je ne vais pas dévoiler aussi facilement toutes les surprises que je réserve aux Jolievillois (rires). A vrai dire, je travaille sur tellement de projets à la fois que j’aurai du mal à nommer le prochain qui va paraître (en premier). Mais, il y a l’album de Téhui pour lequel je suis à la fois producteur, compositeur et directeur artistique qui devrait être dans les bacs d’ici peu. Il y a aussi les mixtapes et albums des artistes de mon collectif « Dope Skwad Entertainment » qui seront bientôt accessibles sur la toile. Attendez-vous donc à du neuf venant de Kella, Kanibal et à découvrir Vamos (le nouveau venu dans l’équipe). D’autres projets avec les membres du Collectif « Au Nom Du Slam » sont en préparation (le premier album est déjà dans les bacs) sans compter ceux de pleins d’autres artistes de pays et continents différents. Je peux citer par exemple une petite collaboration avec Fredy Massamba et Veeby qui s’annonce déjà le tube de la fin d’année, et mes compositions pour films et séries TV (déjà en diffusion :« Chroniques Africaines » qui a remporté le prix de la meilleure série africaine au FESPACO 2015 et « Chez Colette » 2 projets en collaboration avec les sœurs Amon)…

#SonCrew

En fonction des projets, j’évolue avec de petites équipes différentes mais qui en sommes font toutes partie de ma Dream Team. Pour les projets de réalisation clip/vidéo je collabore principalement avec Jypheal de Etalonn Group et Samuel Ouedraogo. Pour les photos, Fabrice Edoua et Hermann Kanga. Je bénéficie aussi de l’assistance technique de Eva Yao. En ce qui concerne l’infographie, il y a l’équipe de Ikki Studio. Pour les projets musicaux de Dope Skwad Entertainment, Kella et MaStro sont mes alliés et principaux frères d’armes. Plus récemment, il y a Morgane du BAO Café qui partage notre vision et qui est associée à pas mal de projets à venir.

#IYGS

J’en savais déjà un petit bout sur l’initiative If You Got Soul après mon interview avec Tehui, mais je voulais avoir la vision de Nunshack, qui fait partie intégrante du projet, pour saisir la beauté de cette jolie aventure artistique.

Tout est parti de la rencontre de personnes qui partagent le même état d’esprit et une vision artistique assez similaire. Depuis quelques années, Téhui et moi avions pour rêve commun de booster une scène underground à Abidjan et aussi l’envie de montrer que notre ville regorge de talents qui évoluent dans des domaines différents de ceux imposés par les médias. Je me souviens d’un soir où il est passé prendre un pot au BAO Café, ensuite il m’a dit «j’ai rencontré quelqu’un qu’il faut à tout prix que je te présente». Il se trouve que Morgane partageait notre rêve également et « If You Got Soul » a vu le jour en janvier grâce à elle et à Eric Mahama.

« If You Got Soul » c’est le rendez-vous des amateurs de Soul, Hiphop, et plus généralement de musique live/underground qui se tient tous les samedis soirs au BAO Café.

Quelle est l’une des meilleures leçons que tu as apprise de la vie? 

L’univers a un Maitre Suprême (chacun peut l’appeler comme il veut) qui nous a tous doté de facultés bien au-delà du domaine d’imagination auquel la société nous réduit. Et nous vivons sur cette planète pour être éprouvé d’une façon ou d’une autre, mais durant ce séjour, rien n’est impossible à celui qui croit. Que chacun s’entoure de « believers » pour la cause qui lui tient à coeur et bosse dur pour la réalisation de ses rêves. Only the sky is the limit!

Quelle est la pensée d’or que le Jolievillois que tu es, peut nous livrer?

Je vous aime tous chers voisins, habitants et leaders de Jolieville ! On est ensemble !

Quelle est l’expression ou le mot nouchi qui te caractérise le plus ? 

Difficile à dire, je suis en apprentissage perpétuel (sur moi-même et sur le monde). Mais si je m’en tiens aux critiques des autres, pour les uns je suis le « môgô qui bara seulement », parce que mon temps est consacré essentiellement à mes activités professionnelles. Pour les autres, je suis un « grand djaffeur ». Après la bosse quoi de mieux qu’un vrai et bon dabali?

Dico Nouchi

Le môgô : le gars

bara : travailler

Le djaffeur : celui qui aime manger

Le dabali : repas

Le Nouchi est la langue urbaine parlée en Côte d’Ivoire.

Un petit trésor à partager ?

Regardez la trilogie « Matrix », les 9 « Animatrix » puis avalez la fameuse pilule rouge.

Je souhaite interviewer un(e) autre Jolievillois(e), qui me recommanderais-tu ?

Si je cite Yoyo est-ce que ça compte? Sinon je pense à Bee Joe du « Collectif Au Nom Du Slam ». Un Grand Homme et un modèle pour moi.

©Facebook + ©HerkanesWay

Merci Nushack pour cet aparté. Tu fais désormais partie des « chevaliers du gbonhi de Jolieville ». Reprends les commandes quand tu veux. Ici c’est ta ville, c’est ta maison.

#OnEstEnsemble #CivGotTalent #AuCohi #PositivAfrica

*Le gbonhi : le groupe, la famille


RELATED POST

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSTAGRAM
On se insta ?!