Art & Culture in Africa
READING

Déjeuner du dimanche à l’Etoile du Sud

Déjeuner du dimanche à l’Etoile du Sud

Buffet ensoleillé

Dans la capitale ivoirienne, on apprécie les jolis dimanches qui se conjuguent avec soleil, plage, farniente et bombance ! S’il est aisé de parcourir Babi pour profiter d’un brunch ou d’un buffet, c’est une gymnastique intellectuelle lorsque la question se pose pour en trouver un sur Bassam. Un banquet en bordure de mer? L’idéal. Mais où?

La semaine dernière, une petite brise fraîche m’a soufflé à l’oreille qu’un restaurant à Bassam refaisait sa carte et proposait désormais un buffet #Doublédoz! Bien entendu, si l’on me prend par les sentiments, je ne suis pas loin de craquer.

Qui n’aime pas bonheur?

J’ai délicieusement fait vrombir le moteur de ma Choupinette et nous voilà parties sur le grand boulevard qui mène à la ville historique de Grand-Bassam. Direction le quartier France. J’aime beaucoup Grand-Bassam et son quartier historique qui arbore de manière imposante des vestiges coloniaux. Notre destination, l’hôtel L’Etoile du Sud, se dresse en face du Musée du Costume de Grand-Bassam. Juste à côté, se tient un petit marché de vêtements de plage et de souvenirs grouillant de monde. Enfin, se découvre l’entrée de l’hôtel qui nous entraine, côté plage, vers le restaurant-bar « Beach « .

A l’entrée de l’établissement, l’annonce est déjà faite. Un écriteau invite les clients à se rendre du côté du restaurant pour découvrir sa nouvelle carte. L’accueil est souriant et aimable. L’hôtel en a profité pour lancer son buffet du dimanche avec une proposition fournie en mets locaux.

Petit coup d’oeil sur la carte et sur le buffet. Je suis installée. Passons aux choses sérieuses à présent: la dégustation.

La dégustation commence par les yeux. Les couleurs, le dressage, le buffet fourni… sont autant d’informations envoyées directement à mes neurones qui, entrant dans un dynamisme accéléré, valident complètement l’expression « avoir les yeux plus gros que le ventre ».

  • Les photos attestent.
  • Mon assiette a fait office de preuve.
  • Mon estomac en a été la joyeuse victime.

Sur la carte, on peut lire « Thaïlandaise au saumon fumé, flambée de gambas à l’anis et aux légumes, riz pilaff, fruits frais du pays... » Pour ma part, j’ai apprécié le « blanc de volailles sauce Natua avec son duo de pommes aux champignons et le fricassée de légumes « . En dessert, je me suis contentée de quelques coups de cuillères dans le browni, très chargé en chocolat et en sucre. Avis aux amateurs!

Côté buffet, il y avait de la consistance. De la viande, de la volaille, du poisson, des crustacés, de l’*alloco, du riz, de l’*attieke, des légumes, des fruits, du flan, des gâteaux… Des plats en sauce, des grillades, du poêlé, du fourré… Bien qu’à mon grand regret l’abondance a noyé toute signature culinaire, j’imagine que le but était de ravir toutes les envies.


*alloco: morceaux de bananes plantains frits

*attieke: semoule de manioc

J’ai terminé sur une assiette « Sole braisée-alloco-crevettes« , et c’est cette combinaison qui a remporté la palme à l’appréciation de mes papilles. La sole était fraîche, savamment assaisonnée et braisée à l’ivoirienne pour en faire ressortir toutes les saveurs au contact de la chaleur et du fumet du charbon de bois. L’alloco – mon péché mignon – était savoureusement caramélisé (La vérité, y’à longtemps j’ai mangé un alloco comme celui-ci). Les crevettes étaient délicieusement relevées. Cette alliance terre-mer/sucrée-salée a suffi à envelopper mon coeur de bien-être dans un soupir de contentement.

Je n’avais plus de place sinon j’allais *bisser !


*bisser: me resservir

La terrasse du restaurant était pleine. Les plats sur les réchauds étaient déjà sérieusement entamés lorsque je suis arrivée. L’appel du « Beach » a été assurément entendu par familles, amis, gourmands et curieux. Le personnel en était même tout étourdi. Trac et petites maladresses côtoyaient allègrement sourires et bonne volonté de la part des serveurs. Tout bon lancement demande à la brigade de se roder au contact des exigences de la clientèle avant d’être irréprochable. En ce cas, étourderies et oublis dans les commandes étaient vite pardonnés, surtout lorsque la responsable, très agréable, se rapproche de vous, soucieuse de répondre à vos requêtes et anticipe sur vos besoins.

Sweet "Beach"

Ce fut un joli dimanche, plein de mets et de bonne air. Loin de la ville et près de la mer. Les pieds dans la piscine et la tête dans les airs. Un dimanche de ripaille et de régal.

L’Etoile du Sud lustre ainsi son étoile, je dirai même plus, elle astique sa star de « Beach » (excuse my French) et est bien parti pour tenir son pari. Celui de faire à nouveau de son établissement, le point de rendez-vous #Doublédoz des aficionados de la bonne table.

L’air marin, le doux soleil d’un dimanche paisible, une jolie vue sur l’océan, un espace hôtelier agréable et ce sentiment de complétude qui berce nos jolis week-ends à Jolieville sont autant de raisons pour programmer de tels rendez-vous appétissants.

A mettre dans votre agenda foodie pour des réjouissances familiales ou une ambiance entre *potos.

Le buffet du dimanche à lieu de 13h à 15h30

Tarifs: 20 000 F CFA par personne et 35 000 F CFA par couple.

L’Etoile du Sud est située à Grand-Bassam, quartier France.

Contacts : +225 21 30 29 39 | +225 08 99 43 30

Sur Instagram, ici


*potos: potes, amis


Découvrez les avis d’autres foodies qui ont testé ce buffet:

Journal d’une foodie

Les Mignonneries de Malika

La Gouteuse

Bon appétit!


RELATED POST

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSTAGRAM