Le BlogZine Jolieville

A propos du blog

Jolieville, le Blogzine, est un blog sur l’Art et la culture afro destiné aux curieux, aux amateurs et aux amoureux des belles petites choses qui nous entourent.

A propos du blog, de moi…

Je m’appelle Guilène, alias Yoyo LaJolie (ce surnom là, c’est une longue histoire, prenez ça comme ça!)

*In RL, je suis consultante en communication. Je m’amuse aussi à fabriquer des projets qui mettent en valeur l’art et la culture. Dans mes petits doigts, il y a des fourmillements de créativité depuis mon jeune âge pour l’écriture (j’aime raconter des histoires) et pour la création artistique (peinture, dessin). Mais comme les « grands » m’ont conseillé d’avoir « un vrai métier », j’ai fait des études en Management de Projets Internationaux et j’ai choisi un domaine dans lequel  je pouvais trouver ce compromis : la communication, pour la créativité et la technique. Maintenant que je suis un peu grande, j’essaie de prendre ma revanche de petite fille. 🙂

*in RL : in real life = dans la vraie vie

Le pourquoi du comment

Mon premier projet d’écriture a été lancé a l’âge de 8 ans. Avec mon frère, on a publié une BD : il dessinait les personnages et j’écrivais l’histoire et les dialogues dans les bulles. On éditait notre BD de façon artisanale a une dizaine d’exemplaires par semaine et on la vendait à l’école au prix de 100 francs CFA l’unité.

On avait beaucoup de succès auprès de nos petits camarades! Notre oeuvre partait comme des petits pains et ça nous payait le gouter. C’est un merveilleux souvenir!

Depuis, je n’ai cessé de noircir tout ce qui me passe sous la main : cahier de texte, cahiers d’école, carnets, agenda, journal intime, feuille volantes, post-it… Jusqu’à ce que j’acquiers un ordinateur et que je découvre l’univers du blogging (mais j’ai toujours des carnets qui trainent à côté de l’ordi et qui s’empilent dans ma bibliothèque).

Un blog sur l’art et la culture africains? Quelle idée !

J’ai démarré dans le Blogging avec de petites histoires sur le blog « Les Aventures de Yoyo » en 2009. Je m’amusais à raconter les aventures d’une jeune femme revenue au bercail, et qui redécouvre la vie, la culture, les mentalités de son pays natal. A travers des anecdotes de la vie quotidienne, elle ravive son regard, se ré-approprie sa culture et savoure les « petites choses » qui font la différence à travers des expériences assez loufoques et rigolotes.

C’est ainsi que le blog lesaventuresdeyoyo.blogspot.com est né et aujourd’hui, je rigole encore des histoires que j’ai bien pu écrire.

Dans ce retour au pays, moi la passionnée d’activités culturelles, j’étais à l’affût d’événements, de sorties, de bons plans à faire dans la ville. C’était également pour moi l’occasion d’en savoir plus sur le pays, de « consommer » le pays. Malheureusement, les informations étaient fréquemment dispersées et très souvent incomplètes. Alors, je m’attelais à les dénicher pour me concocter un bon petit programme de fin de semaine. Je suis très vite devenue le guide culturel de mon entourage. « On fait quoi ce week-end ? » « Ya quoi de bon à faire? » « Je serai là pour les vacances dans une semaine, dis moi qu’est-ce qu’il y a de bon à faire à Abidjan? ». Je rédigeais ainsi des mails ou des textos avec mes découvertes que j’envoyais à chacune des demandes que je recevais. Au bout d’un moment, c’est devenu compliqué de répondre à tout le monde. Entre la famille, les amis, les collègues et les mises en relation des amis des amis… Je n’arrivais plus à gérer au cas par cas. J’avais besoin de rassembler toutes mes trouvailles en un même lieu pour que chacun puisse les consulter à sa guise. Il me fallait donc une aide. Cette aide va venir de la technologie digitale.

Je me suis dit « Pourquoi ne pas ouvrir un deuxième blog sur lequel je rassemblerais, cette fois, toutes les infos culturelles que je trouve super sympa à faire dans la ville ? »

A cette époque, je travaillais pour une agence de communication et Internet a toujours été un outil de transmission de l’information très précieux pour moi. Je me suis formée en autodidacte au blogging de façon professionnelle cette fois, grâce aux formidables tutos que de bonnes âmes distillent sur la toile avec une grande générosité. J’ai donc attaqué le fameux WordPress, toute seule, comme une grande ! (Les jeunes de 20 ans ne peuvent pas comprendre qu’à l’époque c’était une grosse aventure pour les néophytes !) Je continue d’ailleurs de me former aux techniques, aux widgets, aux outils, aux applications, à tous les tralala lié au blogging et aux stratégies digitales (ça va tellement vite dans le monde digital que c’est un travail en continu).

J’ai travaillé avec un webdesigner professionnel, et GuilEvent est né. Quel fierté ! Il était beau, coloré, pro. Mon blog guilevent.com diffusait mes meilleures recommandations culturelles ainsi que mes petits reportages lorsque j’assistais à des événements.

Peu à peu, j’ai accompagné des promoteurs de spectacles avec mes écrits culturels que je rédigeais sur leurs événements et je partageais mon point de vue sur le travail d’artistes d’art contemporain. J’ai ainsi développé des partenariats professionnels et un solide réseau d’artistes.

Et puis, il y a eu la guerre en 2010. Ce qui a démarré comme une crise socio-politique s’est transformé en guerre. Je rentrais de voyage lorsque toutes les banques du pays ont fermé et une bande armée sévissait dans un des quartiers les plus populaires d’Abidjan. Peu à peu, les conflits ont gagné tout le reste du pays, les entreprises ont fermé boutique, les moyens de transports se raréfiaient, l’insécurité était à son maximum.

Mon entreprise nous a mis au chômage technique pendant 2 mois. Je suis resté cloitrée chez moi, peinant à croire que mon pays pouvait sombrer dans la tragédie. J’avais du mal à continuer à écrire sur lesaventuresdeyoyo.blogspot.com, le ton joyeux de mes histoires ne se prêtant plus à la situation. J’ai donc transformé le blog en relais de soutien à la vague de solidarité sociale qui grandissait avec la plateforme CIVSocial et j’ai été obligé de mettre GuilEvent en veille.

Finalement, on s’en ai sorti. Avec des vies en moins et de gros traumatismes. Mais pour ceux qui restaient encore debout, un tourbillon féroce d’envie de vivre s’est crée en eux. Dès les premiers mois de la reprise des activités – bien qu’elle fût timide – on pouvait sentir cette envie de vivre chez tous les ivoiriens. « Il n’y a plus d’argent dan le pays ! » Pourtant, on organisait des moments de rencontre autour de bons repas, des sorties culturelles et des concerts car on voulait oublier cette terrible guerre et avancer. On avait besoin d’un air nouveau. Cette envie viscérale, je la voyais dans chaque rue et je la respirais chaque jour.

« S’il faut mourir demain, autant profiter de la vie aujourd’hui! »

Mes projets avaient eux aussi pris une direction différente dans ma tête et dans mon coeur. J’ai fait grandir mon blog, je me suis lancée dans l’entreprenariat et GuilEvent est devenu un cabinet de communication et de conseil événementiel. J’ai vécu de belles aventures – à mesure que le pays se remettait sur pied – à gérer des missions de communication pour de grandes entreprises, à faire de la formation, à valoriser le travail des femmes dans ma vie associative, tout ceci pendant 4 années.

Et puis, est arrivé ce moment où je me suis retrouvée à la croisée des chemins. Ce moment où l’univers vous demande de faire à nouveau un choix, de prendre une décision importante qui conditionnera tout le reste, d’opérer un changement de vie décisif. J’ai senti que j’avais besoin de « me rafraîchir » l’esprit et surtout de me retrouver. Tout comme ma belle Côte d’Ivoire qui se relevait de ses cendres, j’avais mûri, grandi. A mesure que je découvrais mon pays, je me connaissais moi-aussi de mieux en mieux. J’ai ressenti le besoin de revenir à mes premières amours : l’art, la culture et surtout l’écriture. Alors, petit à petit, j’ai endormi GuilEvent pour faire naître Jolieville.

Je suis retournée à la base : de mes mails et textos que je rédigeais pour mes amis, j’en ai fait une Newsletter : La JolieNews, qui diffuse chaque semaine des recommandations culturelles, des découvertes rigolotes, des talents, des oeuvres, le tout saupoudré de la langue urbaine par excellence à Abidjan, le « nouchi ». Ainsi, la JolieNews emploi un ton fun et décalé pour bien transmettre l’état d’esprit à l’abijanaise soutenue par la fameuse expression « Abidjan est le plus doux au monde ! ».

Si, si ! Car entretemps, Abidjan est devenu « The Place to be », le carrefour des « derniers carats » des événements, le lieu des lancements de produits et de projets les plus en vogue, la scène des nouveaux créatifs et des talents africains, l’une des nouvelles plateformes artistiques tendances de l’Art contemporain africain.

J’étais donc au bon endroit, au bon moment.

Quelques mois après le lancement de la JolieNews, le blog Jolieville a fait son entrée sur la toile. L’idée est d’approfondir certaines recommandations de la JolieNews, de proposer un aperçu différent de certains événements culturels et artistiques et démontrer le savoir-faire du JolieStudio qui confectionne ce contenu original. Oui, car depuis, j’ai la chance de participer à de magnifiques projets où l’on fait appel à moi pour de la direction artistique, de la création de contenu et de la stratégie en communication. J’ai découvert de magnifiques endroits, participé à de supers événements et rencontré des gens exceptionnels.

Avec mon JolieStudio, je me suis fait un JolieMétier et suis devenue Creative & Cultural Entrepreneur et Communication Consultant (oui, en anglais, ça claque ! )

Donc, me voilà, dans cette JolieAventure dans laquelle j’écris, je m’enthousiasme, je (re)découvre et je crée.

Abidjan, avec toutes ses crises, ses déboires mais aussi sa joie de vivre, m’a appris, que le moment présent n’a jamais été aussi favorable! J’avance désormais avec cette phrase magique en tête : « Maintenant est le moment idéal ! »

Akwaba ici, Akwaba chez nous ! Bienvenue ailleurs, ici c’est Jolieville!

Comme le dit mon amie Saraounia 🙂

« De quoi parle le texte ? »

Mon blog « Jolieville » est une ballade culturelle à travers les rues et les cités d’Abidjan. Parfois, je voyage vers d’autres contrées africaines ou occidentales pour dénicher des empreintes artistiques et culturelles imprimées par des Africains ou liées à l’Afrique. L’objectif est de valoriser les trésors artistiques que nous avons à travers nos traditions, nos créations contemporaines et notre évolution créatrice. L’idée est de démontrer qu’il existe une réelle « African Touch » qui influence les autres cultures dans divers domaines, tels que les arts plastiques et graphiques, le design, la mode, la littérature, l’architecture, la gastronomie, le digital, etc. Je veux suivre cette « African Touch » où qu’elle se développe, la valoriser et participer à son ampleur. Mon objectif est aussi de susciter l’envie de découvrir, d’apprécier cette culture africaine avec un nouveau regard. Mon terrain de jeu privilégié est Abidjan et ses alentours, mais le tourbillon artistique africain m’entraine très rapidement vers d’autres Jolievilles Africaines.

Vous trouverez donc sur ce site :

– des recommandations culturelles,

– des reportages cultuels,

– des Interviews de créateurs,

– et je vous entraîne aussi dans les coulisses des projets sur lesquels je travaille dans le monde culturel.

Je vous dévoile ma ligne éditoriale pour connaître en détails le contenu de mon blog.

Pour poursuivre l’expérience

Je suis également présente sur les réseaux sociaux suivants donc n’hésitez pas à vous abonner pour continuer de se parler en dehors du blog :

(Oui, juste 3 plateformes. Trop de réseaux sociaux tue le lien social, tchêh! )

Vous pouvez aussi me contacter par mail, me laisser des commentaires sur le blog et vous inscrire à la Jolienewsletter pour recevoir votre pause café parfumée et pimentée de la semaine.

Déposez votre tabouret, les choses sérieuses commencent ici ! 😉

Gratitude

Bien entendu ce parcours, je ne l’ai pas réalisé toute seule. J’ai été bien accompagnée par amour et avec confiance par des personnes qui on cru en moi et m’on toujours soutenu.

Certaines sont toujours à mes côtés, d’autres ont continué leur chemin ailleurs et de précieuses sont allé rejoindre les étoiles.

Je leur suis infiniment reconnaissante.

@Yoyo

Découvrez la JolieNews fun, décalée, saupoudrée de nouchi

pour une pause café pleine de peps et de bonne humeur!

Pour me contacter

myjolienews@gmail.com

COMMENTS ARE OFF THIS POST

INSTAGRAM
On se insta ?!